L’intelligence artificielle générative

Les outils d’intelligence artificielle se sont multipliés ces dernières années. On les retrouve sur le web, sur nos téléphones et dans notre environnement. Ils permettent d’exécuter des tâches précises et complexes à partir de modèles pré-entraînés comme : classer, reconnaître, analyser, etc. L’IA générative est un type d’intelligence artificielle qui a la particularité de produire des médias et des contenus inédits (texte, audio, code, vidéos, images, etc.). Elle repose souvent sur des modèles de langage de grande taille (MLG), c’est-à-dire qu’ils sont entraînés sur de vastes volumes de données ce qui leur permet de générer des réponses d’une grande complexité et qui s’approchent de l’interaction humaine.

Ces technologies évoluent rapidement et semblent s’installer de manière durable dans notre paysage éducatif. Malgré les avantages indéniables qu’ils offrent, notamment sur le plan pédagogique, les outils d’IA soulèvent également des enjeux significatifs pour l’enseignement et la recherche. De ce fait, l’École privilégie une posture d’ouverture, de prudence et d’adaptation face à ces développements technologiques.  

Dans cette page, vous trouverez:

Personnes étudiantes qui travaillent autour d'un même ordinateur

Image générée avec DALL-E 3

Enjeux de l’intelligence artificielle dans votre enseignement

Avant de penser à utiliser les outils d’intelligence artificielle, ou même les intégrer à sa pratique, il importe de bien comprendre certains enjeux. Survolez chacun d’eux pour les découvrir

L’IA peut générer des informations erronées qui semblent plausibles

Même si l’IA répond avec assurance, elle est susceptible de se tromper (et de nous berner). Ces hallucinations peuvent être générées même sur des outils performants comme ChatGPT-4.

Conseil

Vous êtes responsable de votre contenu. Autrement dit, conserver un oeil sceptique et critique devant les contenus générés par l’IA. Avant d’utiliser un contenu, assurez-vous de connaître vous-même la réponse ou corroborez-la avec une source crédible.

L’IA peut être biaisée

Les biais sont générés à partir des données qui ont servi à entraîner ces systèmes. Ainsi, les réponses générées peuvent exprimer des biais de genre, raciaux ou à l'égard de certaines idées, perspectives, idéologies, etc.

Conseil

Soyez conscientes et conscients de l’existence de la diversité des biais qui peuvent affecter l’IA. Consultez les contenus générés avec un œil critique. Assurez-vous de considérer la pluralité des points de vue lorsque vous explorez un sujey.

L’IA ne garantit pas une confidentialité des données

Les données saisies dans les outils d’IA peuvent éventuellement être utilisées pour entraîner les prochaines versions des modèles de langage qui sont à la base des outils comme ChatGPT.

Conseil

Ne saisissez aucune donnée dans un outil d’IA que vous voulez garder privée.

Outils d’intelligence artificielle générative

Le fonctionnement de l’IA générative se compose d’une entrée («input») par l’utilisateur (une requête ou « prompt » en anglais) et d’une sortie («output») générée par l’application.

Exemples de catégories d’outils d’IA générative de l’entrée (« input ») à la sortie («output »)

Les agents conversationnels

Les agents conversationnels, ou « chatbots » en anglais, sont des programmes informatiques conçus pour interagir avec des utilisateurs. Contrairement aux moteurs de recherche qui génèrent des listes de pages web en fonction d’une requête composée de mots-clés, les agents conversationnels sont conçus pour simuler une conversation humaine, en décortiquant et en traitant la requête fournie, puis en composant une réponse selon des associations statistiques apprises à partir de vastes sources de données. Ces derniers mois, certains agents conversationnels, ChatGPT, ChatGPT Plus et Copilot, font souvent les manchettes. Bien qu’ils reposent sur le même modèle de langage, ils se distinguent à différents niveaux.

  ChatGPT Chat GPT Plus Bing Chat (Copilot)
Compagnie O