La communauté étudiante et professorale de HEC Montréal se sont donné rendez-vous pour discuter de différents enjeux touchant l’encadrement aux cycles supérieurs. Au menu de cette rencontre : les attentes et les besoins de la communauté étudiante et professorale, la qualité de l’encadrement en lien avec la persévérance scolaire, le financement des études et la question des droits d’auteur. Sihem Taboubi, a animé ce panel composé de :

Sihem Taboubi

professeure titulaire, directrice du programme de maitrise

Guy Paré

professeur titulaire, directeur du programme de doctorat en administration

Florian Carichon

Florian Carichon

étudiant au doctorat en science des données

Joé T. Martineau

professeure agrégée au département de management

Rémy El-Nemr

étudiant à la maitrise en gestion – expérience utilisateur

Constance Denis

docteure en éducation et conseillère pédagogique à l’Université de Sherbrooke

Les attentes et les besoins de la communauté étudiante et professorale

D’entrée de jeu, tous les membres du panel sont d’avis qu’il est plus qu’important de communiquer ses attentes, que l’on soit la personne encadrée ou encadrante, et de le faire avant de commencer un partenariat qui, rappelons-le, durera plusieurs années.

Point de vue étudiant

Rémy et Florian s’entendent sur le fait qu’il est primordial que la direction de la recherche soit en mesure d’aider les personnes étudiantes à développer leurs compétences en lien avec ce nouveau cycle universitaire qui débute. On en comprend qu’ils souhaitent une forme d’encadrement qui les rendra autonomes dans les tâches reliées à la démarche de recherche scientifique.

De son côté, Rémy ajoute qu’il est primordial que la relation avec la direction de recherche soit saine et qu’elle possède l’expertise en lien avec son sujet de mémoire. Florian souligne que l’adéquation entre les besoins et attentes de la partie étudiante et professorale doit être bonne pour éviter toute forme de malentendu. Il est donc vraiment important pour tous de mettre cartes sur table dès le début.

Point de vue professoral

Guy renchérit sur l’importance de l’encadrement en ce qui a trait aux compétences en lien avec la recherche. Il précise que la direction de la recherche ne doit jamais oublier que les personnes étudiantes au deuxième ou troisième cycle demeurent en apprentissage face au processus scientifique et qu’elles ne connaissent pas encore ces nouveaux savoir-faire et savoir-être.

Point de vue de notre docteure externe

Constance met en garde le corps professoral en expliquant que le rôle de la direction de la recherche est double, soit celui d’amener la personne étudiante à devenir à la fois chercheuse, mais aussi possiblement une future enseignante si celle-ci est au troisième cycle universitaire.

La qualité de l’encadrement en lien avec la persévérance scolaire

Les membres du panel s’entendent sur l’importance du « match », du « fit » lors de l’étape de la sélection. Les deux personnes doivent avoir envie de travailler ensemble.

Point de vue professoral

Joé affirme que lorsqu’elle encadre une personne dans un projet, elle est une personne empathique, patiente et bienveillante. Elle s’attend cependant que son étudiante ou étudiant soit proactif dans son développement professionnel, autonome, démontre une discipline et une organisation. Étant une personne très occupée avec un horaire très chargé, c’est un incontournable si l’on désire qu’elle devienne notre directrice.

Guy met l’accent sur le fait que la qualité de l’encadrement aura un impact direct sur la persévérance. Il ajoute que 85% des personnes ayant obtenu un diplôme de cycle supérieur à HEC Montréal se disent satisfaits ou très satisfaits de l’encadrement qu’ils ont eu, mais que cette statistique cache le fait que ceux qui ont choisi d’abandonner l’ont peut-être fait puisqu’ils étaient déçus par leur relation pédagogique. Pour Guy, un abandon est un abandon de trop.

En ce qui concerne la relation entre personnes encadrées et encadrantes, Guy ajoute qu’il peut la qualifier de bonne quand il peut affirmer sans hésiter qu’il veut continuer de collaborer avec la personne encadrée après la remise de sa m