Encadrer les technologies mobiles en salle de classe

Les technologies mobiles (ordinateur, tablette et téléphone cellulaire) sont omniprésentes dans notre vie quotidienne, aussi bien dans la sphère professionnelle que dans la sphère personnelle. D’après les dernières données, à l’échelle planétaire, une personne passe en moyenne 6 heures et 57 minutes à regarder un écran chaque jour, uniquement pour des activités liées à Internet (DataReportal, 2021).

 

Les bons et moins bons côtés des technologies mobiles

Dans le cadre de la classe, les technologies mobiles permettent, entre autres, d’accéder à l’information, d’être d’un grand soutien pour la prise de notes ou l’accès à des logiciels favorisant l’interactivité en classe, comme Wooclap. Si ces technologies ne sont pas prêtes à disparaître de nos classes, l’enjeu réside surtout dans leur bonne utilisation, et, par conséquent, dans leur encadrement. En effet, une utilisation inappropriée des technologies mobiles en classe nuit autant au climat d’apprentissage du fait de la diminution des interactions entre les personnes, qu’aux apprentissages des étudiants et étudiantes inattentifs ou dérangés par les comportements perturbateurs de leurs camarades (Université de Montréal, 2013; Université Laval, 2016; Weston, Sana et Wiseheart, 2014).

Personnes étudiantes qui regardent leur téléphone cellulaire
Personnes étudiantes qui regardent leur téléphone cellulaire

Comment gérer les appareils mobiles en classe?

Il n’y a pas de solution parfaite pour gérer les technologies mobiles en classe, mais vous pouvez réfléchir à la place que vous souhaitez leur accorder. D’ailleurs, cela peut varier d’une séance à l’autre en fonction de ce qui vous parait le plus pertinent pour votre cours. Aussi, cet usage doit être annoncé clairement à votre groupe dès le début de la session et pourrait même être discuté avec celui-ci pour qu’il se sente impliqué dans les règles fixées.

Pour aider à la gestion de ces technologies, nous vous proposons quelques ressources et idées sous la forme d’une affiche.

Téléchargement du fichier PDF Pour un usage efficace des appareils mobiles en classe.
Télécharger l'affiche (PDF, 2.9 Mo) en cliquant sur l'image ci-dessus

Qu’en pense la communauté enseignante de HEC Montréal?

Danilo Dantas

Ma vision par rapport aux outils mobiles a évolué avec le temps. Si, au départ, j’essayais le plus possible d’éviter leur usage en classe, aujourd’hui, j’adopte une attitude de tolérance. L’ordinateur est omniprésent et je comprends très bien qu’il s’agit d’un outil important pour certaines personnes pour la prise de notes. Par contre, en relation aux téléphones cellulaires, j’ai une politique plus restrictive – les étudiantes et les étudiants peuvent les utiliser en cas d’urgence. Pour cela, je leur demande de sortir de la classe et d’y revenir une fois que l’affaire est réglée. Finalement, certaines activités que je propose en classe exigent que les étudiants effectuent des recherches en ligne. Dans ce cas, l’ordinateur et le cellulaire deviennent des outils pédagogiques à part entière.

Danilo Dantas
Professeur titulaire, Département de marketing

Pénélope Codello

J’ai déjà expérimenté d’interdire (Oups, le vilain mot tellement anachronique! 😉 ) les ordinateurs en classe et bien qu’il y ait eu des tensions, surprises ou mécontentements au départ, cela s’est avéré positif. Les étudiantes et les étudiants reconnaissaient qu’ils étaient plus attentifs au cours, car moins sur le multitâches et autres applications..

Pénélope Codello
Professeure agrégée, Département de management

  • Pour aller plus loin

Lors de la rentrée pédagogique 2018, Samuel Veissière, professeur en psychiatrie sociale à l’Université McGill était venu nous parler de l’addiction au téléphone cellulaire lors de sa conférence « Diabolique cellulaire? ». Il amenait l’auditoire à s’interroger notamment sur les conséquences de l’utilisation massive de téléphones intelligents pour l’évolution de notre espèce et sur les capacités humaines qui étaient exponentialisées et atrophiées par son utilisation.