Classe inversée

La classe inversée est une approche qui revoit le modèle traditionnel de l’enseignement en inversant deux moments clés. Dans le modèle traditionnel, les personnes étudiantes sont introduites à une nouvelle matière en classe, par l’enseignant ou l’enseignante, puis elles approfondissent leurs connaissances à la maison. Dans la classe inversée, l’introduction aux nouveaux savoirs se fait plutôt en dehors de la salle de classe, ce qui libère du temps en classe pour consolider les acquis à travers des activités en groupe guidées par la personne enseignante. Cette méthode, qui misait originalement sur le visionnement de vidéos en dehors de la salle de classe, a beaucoup évolué depuis.

Dans cette page, vous trouverez :

Personne enseignante dans une classe la tête en bas

La classe inversée : un état d’esprit

Aujourd’hui, la classe inversée est vue davantage comme un état d’esprit plutôt qu’une méthode particulière (Lebrun, 2018). C’est une classe où les étudiantes et étudiantes jouent un plus grand rôle dans l’exploration des savoirs et des contextes. D’ailleurs, il est possible que votre cours repose sur certains de ces principes sans même le savoir!

« L’idée essentielle de la classe inversée ne réside pas dans la médiatisation numérique des cours, mais dans la volonté de retrouver du sens à la présence, à la rencontre entre les élèves et avec l’enseignant. » (Lebrun, 2018)

Ainsi, cette approche centrée sur les étudiants et étudiantes mise sur un changement de rôle des différents acteurs : la personne étudiante devient plus responsable de ses apprentissages et la personne enseignante prend un rôle d’accompagnateur, de guide, plutôt que de maître sur l’estrade.
Cette approche, qui regroupe des stratégies et pratiques pédagogiques actives, peut prendre différentes formes.

Types de classeS inverséeS

Deux pommes avec deux flèches exprimant l'inversion

La classe inversée « classique »

Avant la séance : La personne étudiante s’approprie les contenus théoriques proposés par l’enseignant ou l’enseignante.

Pendant la séance : Accompagnée par l’enseignant ou l’enseignante, la personne étudiante accomplit des activités d’échanges et des exercices visant à approfondir ces notions.

Exemple : Avant son cours, Tamara doit visionner de courtes capsules vidéo et lire un article sur des notions comptables pour ensuite compléter un cahier d’accompagnement. En classe, un moment est prévu pour revenir sur les grandes lignes de la matière avec l’enseignant, puis elle devra réaliser des exercices en équipe.

Deux pommes à l'envers

La classe renversée

Avant la séance : Seul ou en groupe, la personne étudiante récolte et construit les contenus théoriques proposés par l’enseignant pour ensuite les mettre en forme : présentation, activité, évaluation…

Pendant la séance : La classe partage ses explorations. L’enseignant ou l’enseignante, par son rôle d’accompagnateur, aide le groupe à progresser dans ses apprentissages.

Exemple : En dehors de la classe, Martin est tenu, avec son équipe, de creuser l’un des rôles de la fonction RH. En classe, il devra animer une activité pour présenter le fruit du travail de son équipe. Le groupe sera invité à poser des questions aux autres équipes, puis l’enseignante accompagnera le groupe dans la création d’une carte conceptuelle.

Deux pommes à l'envers avec deux flèches exprimant l'inversion

La classe inversée cyclique (pour les experts!)

Entremêlement des deux précédentes formes de classes inversées pour créer un cycle de conceptualisation et d’expérimentation.

Avant la séance : La personne étudiante explore des savoirs et des contextes.

Pendant la séance : La personne étudiante construit ses connaissances lors d’activités pratiques et d’échanges (ex. : exercices supervisés, résolution de situations problèmes).

Après la séance : La personne étudiante explore de nouveaux contextes et modélise les connaissances pour les appliquer dans de nouvelles activités.

Exemple : Avant le cours, Amir doit effectuer des recherches sur les fondements de l’approche client. Ses idées et ses réflexions serviront, en classe, à résoudre un cas en petits groupes. À la suite du cours, Amir est invité à partager sur un forum les particularités de l’approche client de son organisation et à lire les publications de ses collègues. Ainsi, au prochain cours, la classe se lancera dans un jeu de rôle où tous et toutes devront personnifier différentes clientèles.

Pourquoi pratiquer la classe inversée?

La classe inversée :

  • permet des moments riches en classe qui favorisent des apprentissages en profondeur;
  • développe des compétences transversales (esprit critique, travail en équipe, communication) chez l’étudiant et l’étudiante;
  • incite les étudiants et les étudiantes à être actifs et responsables de leur apprentissage, en classe comme à l’extérieur de celle-ci. Elle leur confère un pouvoir plus grand sur leur parcours d’apprenant. Ce sentiment d’« empowerment » a un effet positif sur la motivation;
  • laisse davantage de temps au suivi personnalisé à partir d’échanges;
  • mène à une démarche d’évaluation plus progressive et partagée entre la personne enseignante et les étudiants et étudiantes;
  • favorise l’adoption de pratiques pédagogiques inclusives (apprentissage à son rythme, diversité des façons d’apprendre, rétroaction, etc.).

Comment se préparer à la classe inversée?

1. Faire une analyse des besoins

Réfléchissez à la place que pourrait prendre la classe inversée dans votre classe. Quel type de classe inversée souhaitez-vous mettre en place (classique, renversée ou cyclique)? Souhaitez-vous inverser une seule séance, quelques-unes ou l’ensemble du cours? Par quelle séance commencer?

2. Planifier les séquences pédagogiques

Pour chaque séance, planifiez et concevez les tâches que les étudiants réaliseront avant, pendant et après le cours. Rédigez des consignes claires et n’oubliez pas d’y ajouter les objectifs pédagogiques.

3. Miser sur l’apprentissage actif

Souvenez-vous que le cœur de la classe inversée repose sur l’apprentissage actif, en classe comme en dehors de celle-ci.